12/03/2004

Les effets du Viagra

Une jolie femme, mais d'un âge certain, se présente chez son médecin et demande son assistance professionnelle : elle souhaite réactiver quelque peu les appétits charnels de son époux.

- Pourquoi n'essayez-vous pas le Viagra ? demande l'homme de l'art.

- Pas moyen, Docteur. Il refuse même d'avaler la moindre aspirine quand il a des maux de tête.

- Vous plaisantez, rétorque le praticien, patricien par ailleurs. Vous mettez ça dans son café, et il ne verra même pas la différence !

Essayez donc, je vous en conjure, et revenez me voir dans une semaine : vous m'en direz des nouvelles !

Une semaine plus tard, la gente dame revient chez son médecin. Le toubib s'enquiert des progrès de la guérison.

- Oh, Docteur, ce fut terrible, tout juste terrible !

- Mais que s'est-il donc passé ?

- Eh bien, j'ai fait exactement comme vous me l'avez conseillé. J'ai glissé le comprimé de Viagra dans son café. L'effet fut foudroyant. Il bondit sur ses pieds, balaya d'un revers du bras tout ce qui se trouvait sur la table tout en m'arrachant mes vêtements, puis il se mit à me faire l'amour comme une bête sur le dessus de la table. Ce fut terrible, vous dis-je !

- Pourquoi terrible ? L'assaut sexuel ne fut point délectable ?

- Ce n'est pas ça, Docteur. J'ai éprouvé un orgasme meilleur que tout ce que j'avais ressenti de mieux au cours des dernières vingt-cinq années !

- Bah. alors ?

- Alors, je n'oserai plus jamais me montrer dans ce McDonald ! 


13:01 Écrit par Pygargue1 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ping pong japonais

Dommage pour la mauvaise qualité de la vidéo


http://www.albinoblacksheep.com/flash/pingpong.php

12:51 Écrit par Pygargue1 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dispense du service militaire

Monsieur le Préfet du Cantal
le 20 octobre 1981.

Objet : demande de libération militaire anticipée suite à situation de
famille.

Monsieur le Préfet,

J'ai l'honneur de solliciter de votre bienveillance le ré-examen de mon
dossier de demande de libération militaire
anticipée car la situation antérieure en ce qui me concerne et celle de ma
famille à beaucoup évolué.

En effet, je suis maintenant marié avec une veuve, laquelle à une fille.

Mon père a épousé cette fille, ce qui fait qu'à ce jour, mon père est devenu
mon gendre puisqu'il a épousé la fille de ma
femme et ainsi ma belle fille est devenue ma belle mère.

De plus, avec ma femme nous avons eu un fils. Cet enfant est donc le fils de
la mère de la femme de mon père, donc le
beau frère de mon père mais en conséquence mon oncle puisque il est le frère
de ma belle mère, mon fils est devenu
mon oncle.

Quant à la femme de mon père (ma belle fille et belle mère), elle vient
d'avoir un garçon qui est mon petit fils puisqu'il est
le fils de la fille de ma femme. Ma fille (issue de ma femme veuve) se
trouve être ma mère puisqu'elle est la femme de
mon père. Par conséquent je suis le frère de mon petit fils.

Et comme le mari de la mère d'une personne est le père de celle ci, il
arrive donc que je suis le père de ma mère et le
frère de son fils : je suis donc mon propre grand-père.

J'ai donc l'honneur de vous demander Monsieur le Préfet, d'examiner ma
situation de famille et d'entamer les démarches
auprès des autorités militaires en vue de ma libération étant donné que le
règlement militaire interdit que le père, le fils et
le petit fils soient mobilisés ensemble.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'assurance de mes sentiments
respectueux.


12:48 Écrit par Pygargue1 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

L'ENFANT QUI PLEURE...

Un vieil homme se promène sur le trottoir quand il voit un petit enfant pleurer. 

 

- Mais qu'est-ce que tu as, petit? 

 

Et le gosse de répondre: 

 

- J'ai envie de pipi! 

 

- Ben, fais contre l'arbre... 

 

- J'peux pas; faut qu'on me chante une chanson pour que j'fasse pipi! 

 

-O k, ok, fais ton besoin, je vais chanter. 

 

Et l'homme qui commence à chanter «Il est venu le temps des cathédrales...» 

 

- Mais pourquoi est-ce que tu pleures encore. 

 

Le garçon se retourne et crie: 

 

- Parce que cette chanson-là me fait chier!! 

 


12:45 Écrit par Pygargue1 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |